Top Flood: aide pour votre forum.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luna Allister
avatar
SMS envoyés : 6
Né(e) le : 06/06/1989
À Paris depuis le : 03/02/2017
Bougies soufflées : 28
Situation familiale : Célibataire
MessageSujet: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Jeu 16 Fév - 21:52



Quand la vie décide de vous réunir


Luna Allister Δ Aaron Allister


“ My face above the water my feet can't touch the ground and it feels like I can see the sands on the horizon Everytime you are not around. I'm slowly drifting away wave after wave, wave after wave I'm slowly drifting and it feels like I'm drowning pulling against the stream”


6 février 2017, 21h53.
Luna totalement perdue dans ses pensées déambulé à l'extérieur de l'université. Après avoir pris sa douche elle décida de faire une ronde à l'extérieur, elle prenait ses marques assez rapidement ayant été seulement engagé récemment. Pour le moment elle avait rencontré peu de personnes au niveau du personnel, après un tour aux alentours du gymnase Luna se dirigea vers l'intérieur de la cour où siégeait une grande fontaine. La jeune femme décida de s'asseoir quelques instants jouant dans l'eau du bout des doigts pensant au passé à force de voir des étudiants, des frères et sœurs soudés elle pensait aussi à ses deux grands frères et sa sœur, mais en particulier Aaron l'un des jumeaux celui dont elle fut à l'époque la plus proche, l'un et l'autre s'aimant et se protégeant mutuellement contre tout, d'ailleurs Luna après le départ de son frère passa son temps a le défendre auprès de ses parents qui n'acceptaient pas son homosexualité surtout sa mère. Mais bien vite elle perdit sa trace n'ayant plus aucun contact et souffrant énormément de cette perte n'ayant plus de soutien nulle part Luna fit encore plus de bêtises quand elle finit en maison de redressement ou en désintoxication ses parents le cachèrent auprès de tous, trouvant pas utile de prévenir ses aînés.

Décidant d'arrêter d'y penser et de continuer sa ronde Luna reprit sa marche. En prenant une cigarette elle fit tombé son briquet, elle s'abaissa pour le ramasser et entendit des pas, tout en se redressant elle alluma sa cigarette et leva les yeux vers l'inconnu qui arrivait dans la pénombre. Arrivé non loin d'elle son coeur loupa bien des battements, Luna refusait de croire ce qu'elle voyait, c'était impossible, impensable, après autant d'années elle se retrouva en face d'un homme ressemblant comme deux goûtes d'eau à ses aînés l'un des jumeaux et ce regard n'appartenait qu'à un seul Aaron. Quand la vie décide de vous réunir dans la ville où tout a commencé elle le fait sans prendre des gants.

par humdrum sur ninetofive



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Allister
avatar
SMS envoyés : 164
Né(e) le : 18/06/1989
À Paris depuis le : 18/12/2016
Bougies soufflées : 28
Emploi & Étude : Professeur de sport
Situation familiale : Célibataire.
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Ven 17 Fév - 10:56

Quand la vie décide de vous réunir
Ma petite soeur, un être humain très rebelle, mais pourtant ... je l'aime plus que tout.
Étant toujours dans l'université vers dix-huit heures, je décide de partir en vitesse chez moi, je sais que je ne suis pas pressé, mais je ne supporte pas à être le dernier à partir de l'université, je sais qu'il y a encore beaucoup de monde, les étudiants qui dorment ici et parfois même les surveillants, mais moi je ne vis pas ici et il faut dire que je ne suis pas du genre à vouloir passer ma vie dans l'université. Alors que j'arrive chez moi, je prends une douche et alors que je prépare la bouffe, je vais voir dans ma veste, puis je ne trouve pas mon téléphone, ainsi que mon sac de sport. *Et merde !!! * S'il y avait bien une chose que je ne supporte pas, c'est de partir rapidement, oui, du coup, je sais que je vais oublier plein de choses et là, c'est le cas, je me dis que je vais attendre, j'ai quand même mon pass pour pouvoir entré sans me faire emmerder.

Une fois sur le point de partir, je reprends mes clés de voiture là où il y avait mon pass, puis je me dirige vers l'université, j'étais en jogging et un tee-shirt j'enfile quand même mon manteau … Il ne fait pas trop froid, mais on sait jamais, une fois en route vers l'université, je me gare une nouvelle fois dans le parking soutterain, puis je me dirige assez rapidement vers le couloir qui me mène jusqu'à la salle des profs, j'attrape alors mon téléphone, j'avais plus de batterie, puis mon sac de sport. Alors que j'allais quitter l'université, j'entends alors du bruit, quelque chose tomber, je dépose mes affaires, puis je m'approche vers le bruit, puis je vois une silhouette, c'était une jeune femme, je me dis que c'était sans doute la surveillante ou alors une élève, mais bon, cela dit, tant que ce n'est pas quelqu'un qui dégrade cela ne me dérange pas.

Puis je m'approche alors de la jeune femme et même si je suis parti pendant un petit moment aux USA pour travailler, j'ai toujours vu des photos d'elle, elle avait bien grandi, c'est une évidence, elle était devenue une vraie femme, je me mets alors à sourire et je m'approche d'elle, elle m'avait manquée … terriblement, c'est normal, c'est ma petite sœur et le pire, c'est que j'avais dis à notre mère de prévenir tout le monde, quand je parlais de Luna, elle était brève ce qui me surprenait, je me mets à sourire et je la prend dans mes bras. « Je n'ai pas besoin de lumière pour savoir que c'est toi... Je suis si heureux de te revoir … mais que fais-tu ici ? » Cela faisait quelques semaines à peine que je travaillais ici, donc je suis assez surpris de la voir, je ne l'avais pas vu avant … Est-ce qu'elle est étudiante ? Je me mets donc à m'éloigner après un léger câlin et je la regarde dans les yeux.
#Sanie


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Luna Allister
avatar
SMS envoyés : 6
Né(e) le : 06/06/1989
À Paris depuis le : 03/02/2017
Bougies soufflées : 28
Situation familiale : Célibataire
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Ven 17 Fév - 11:41



Quand la vie décide de vous réunir


Luna Allister Δ Aaron Allister


“ My face above the water my feet can't touch the ground and it feels like I can see the sands on the horizon Everytime you are not around. I'm slowly drifting away wave after wave, wave after wave I'm slowly drifting and it feels like I'm drowning pulling against the stream”


Cette voix.. Ce parfum.. Aucun doute que c'était bel et bien son frère Aaron, se serrant contre lui en tremblant les larmes aux yeux elle profita à nouveau de ce sentiment de pleine protection rappelant tellement de souvenirs qui lui arracha un sourire. Jamais elle n'aurait cru le revoir de cette manière, Luna se traita intérieurement d'idiote même si elle ne savait rien ça ne servait à rien de chercher après lui dans un autre pays ou une autre ville alors qu'il était tout simplement là, dans leur ville, à seulement quelques pas d'elle depuis quelques semaines. Il se détacha d'elle pour la regarder dans les yeux et Luna le fixa comme une chose irréelle n'arrivant pas à réaliser. Elle lui répondit quand même :

"Je n'arrive pas à réaliser que tu es en face de moi, ici, après tant d'années sans nouvelles. J'avais beau demander de tes nouvelles à nos géniteurs ils me répondaient simplement que tu n'appelais pas, que c'était ton choix et que je devais m'y faire et arrêter d'y penser puisqu'ils en avaient assez a pensé avec mes conneries. Il y a eu tellement de choses depuis Aaron, sans toi j'ai touché le fond.. Les jumeaux sont des monstres et nos parents sont les mêmes. J'ai tellement souffert grand-frère.."

Malgré le masque habituel de froideur qu'elle avait appris avec les années Luna ne put pas s'empêcher de laisser couler des larmes. De soulagement ? De peine ? De joie ? Des larmes traçant un sillon le long de son doux visage noyant ses yeux, une armée de larmes pour tant d'années de souffrance ? La jeune femme finit par s'écrouler dans les bras de son frère ne pouvant pas résister plus longtemps, sans doute trop de choses enfuies au fond d'elle qui un jour devait s'expulser et c'était maintenant l'évacuation. Après sa tentative Luna voyait un psychologue toutes les semaines, mais jamais elle n'avait bronché, pas une larme, pas un sourire, même pas un mot et pourtant ses parents l'obligèrent à y aller. Elle finit par se reculer en essuyant ses larmes avec sa main et sa manche de sweat regardant à nouveau Aaron dans les yeux.

"Excuse moi, oublie ce que je viens de te dire je ne suis pas là pour t'embêter avec mes histoires c'est vrai que tu avais sûrement d'autres choses à faire que de t'occuper d'une gamine tourmentée. Je suis ici car, j'ai été engagé comme surveillante depuis peu. Et toi ?"

par humdrum sur ninetofive



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Allister
avatar
SMS envoyés : 164
Né(e) le : 18/06/1989
À Paris depuis le : 18/12/2016
Bougies soufflées : 28
Emploi & Étude : Professeur de sport
Situation familiale : Célibataire.
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Ven 17 Fév - 12:05

Quand la vie décide de vous réunir
Ma petite soeur, un être humain très rebelle, mais pourtant ... je l'aime plus que tout.
Ma petite sœur m'a terriblement manquée et ça je ne peux pas le renier, lorsque je suis parti de la maison familiale, c'est surtout à cause de mon homosexualité, le pire dans tout ça, j'étais le second enfant Allister à quitter la maison la première étant Léna, après c'était moi, moi c'était surtout à cause de mon homosexualité, je suis parti de la maison pour passer mon diplôme, ensuite je suis revenu, mais ça c'est mal passé et j'ai alors décidé de quitter la France pour aller dans le pays de notre père, les États Unis où j'ai rencontré un mec super, mais ce n'est pas réellement ce que je cherchais, ensuite je suis revenu, mais ça c'est à cause de la maladie de notre père et aujourd'hui, j'ai eu réellement de la chance d'avoir trouver un job à l'université, comme ça je peux être prêt de ma famille, même s'ils m'ont rejeté, mais aussi avoir un job dans la ville que je connais par cœur.

Ma sœur … Oui, celle dont je me suis éloigné, la plus jeune ainsi que mon frère jumeau, mais aussi les autres jumeaux … Nous sommes issus d'une grande famille, et même si les géniteurs ne jouent pas ce rôle, nous avons essayer de rester souder nous les enfants, c'est aussi pour ça que je suis revenu, c'est pour eux. Léna et Luna sont mes sœurs, je les protège sans doute toujours un peu trop, mais que voulez-vous, c'est ça aussi quand nous sommes les premiers garçons, les derniers eux … Bah nos parents ne faisaient que les protéger à longueur de journée, donc j'ai joué celui qui les protège à n'importe quel moment. Alors que je la prends dans mes bras, je me suis alors souvenu de tous ces moments que nous avons passés, les soirées avec mes sœurs et mon jumeau, les soirées cinés aussi … enfin c'est aussi les moments qu'avec Luna, parce que nous étions souvent ensemble. « Et pourtant c'est le cas, je suis bel et bien là en face de toi. Je suis désolé que tu ai autant souffert, mais pourquoi tu n'en demander pas à Léna ? Je suis tellement désolé d'apprendre cela, moi quand j'essayais d'avoir de tes nouvelles, ça ne répondait pas, mais aujourd'hui je suis là et je ne te laisserais pas. » C'est sans doute la chose que je peux faire, je ne l'abandonnerais pas, je ne sais pas ce qui c'est passé, enfin d'après ce qu'elle m'a dit, enfin venant de la bouche de nos parents, elle avait fait beaucoup de bêtise ?

Je vois qu'elle a des larmes couler, je les essuie avec mon pouce, c'est une chose que je faisais, j'étais sans doute celui qui faisait en sorte que tout ce passe bien, nous étions tellement liés que je jouais un peu le rôle masculin de cette famille. Après l'étreinte, j'attrape sa main et je nous installe prêt d'un banc qu'il y avait, puis j'attrape sa main dans la mienne, puis mon regard bleus dans son regard. Je l'entends s'excuser, je lâche un sourire. « Une gamine tourmentée ? Je m'en veux de ne pas avoir été là tu sais. Et tu ne m'embêtes pas, tu sais que tu es ma petite sœur, tout comme le reste de la famille, je suis là, vas-y lâche toi. Tu vis ici ? Tu as un logement ? Moi, j'ai été prit en tant que professeur de sport … je suis revenu ici parce que j'avais de une besoin de vous revoir, mais aussi parce que le vieux est malade. » Oui, je suis revenu pour soutenir la famille, cette famille qui m'a lâchement abandonné, mais je leur prouve que je suis plus mâture qu'eux … Enfin je parle surtout de mes parents.
#Sanie

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Luna Allister
avatar
SMS envoyés : 6
Né(e) le : 06/06/1989
À Paris depuis le : 03/02/2017
Bougies soufflées : 28
Situation familiale : Célibataire
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Ven 17 Fév - 16:04



Quand la vie décide de vous réunir


Luna Allister Δ Aaron Allister


“ My face above the water my feet can't touch the ground and it feels like I can see the sands on the horizon Everytime you are not around. I'm slowly drifting away wave after wave, wave after wave I'm slowly drifting and it feels like I'm drowning pulling against the stream”


"Pourquoi ne pas l'avoir demandé à Léna ? Tout simplement que comme toi je n'avais plus aucun contact. Et si ça ne répondait pas c'est normal les parents m'ont punie et interdite de téléphone ou d'internet. Une dispute entre les jumeaux et moi pour une babiole comme toujours. Gabin mon premier petit ami, le gosse des riches voisins que nous avions, tu t'en rappelles ? Me disait la même chose et pourtant une fois que le père m'ai frappée devant lui il m'a vite abandonnée alors qu'il avait promis d'être là, c'était le seul qui vivait dans le vide comme moi, avec lui on a pris les premières drogues, première fois sexuellement, tout oublié le temps de quelques pilules.. "

Luna marqua une pause. Puis elle soupira après qu'il ai essuyé ses larmes, elle le laissa la prendre par la main pour l'emmener à sa suite s'asseoir sur un banc quelconque. Elle ne dis rien quand il lui prit à nouveau la main une fois assis. Plongeant leur regard l'un dans l'autre, lui souriant pleinement la fit également avoir un petit sourire. Il reprit et Luna l'écouta attentivement, se perdant quelques secondes dans ses pensées puis en le regardant elle fit un signe de tête en réponse à chaque semi parole semi question, oui gamine tourmentée, non elle ne lui en voulait pas, là pour tous ? Et pourtant les autres à part Léna n'en avait rien à faire de lui s'il savait combien de fois elle a dû le défendre, même en manquant de respect s'il le fallait et sans compter le nombre de gifles reçu. Luna finit de l'écouter et reprit à son tour la parole :

"Me lâcher ? J'ai dû le faire trop de fois en faisant ce qu'il ne fallait pas pour y remédier. Je vis ici oui, sur l'université. J'avais trouvé un vieux studio pourrit, mais sans chauffage et sans eau j'en avais marre je l'ai quitté et j'ai demandé à la direction d'avoir une chambre ici, c'est pour ça que je fais des tours de garde également la nuit. Donc c'est ici mon nouveau logement et je m'en porte pas plus mal, après tout je n'ai besoin de rien d'autres et de toute façon je n'ai pas assez d'argent pour viser mieux pour l'instant. Le vieux est malade ? Et bien qu'il en crève je n'en ai rien à faire, quand j'étais moi-même dans la merde ou à l'hôpital il n'était jamais présent. Ils t'ont même caché le fait, que j'ai tenté une tentative de suicide, un vol et une cure en désintoxication. Ils ne voyaient pas l'importance de prévenir mes aînés que ce soit l'un de vous deux ou Léna.

Si tu veux que je me lâche je vais te raconter. J'étais tout le temps punie pour les jumeaux ou une autre raison quelconque, je me suis déjà demandée si j'étais désiré, car vu l'amour qu'on m'a donné j'étais pire qu'un simple clébard de rue. A l'école on me faisait mal, on me volait, on a fini par me détester, car j'ai eu l'audace de défendre une pauvre fille qui préférait étudié dans son coin loin des idiots. Des petites amourettes de gamine, une soirée qui finit mal, une agression, des insultes à nouveau et sur tous sujets. J'ai commencé à me couper pour me soulager les parents ne m'écoutant jamais et pensant que c'était moi qui enclenché toutes bagarres, j'ai fini par pousser les coupures beaucoup plus loin au détour d'une ruelle je me suis ouvert les veines. Je ne sais pas qui m'a retrouvé et a appelé les secours qui eux ont appelé les parents et je ne te dis pas en rentrant la raclée que j'ai subie du père. Ils auraient dû me demander pourquoi ? Ce qui avait eu ? Mais non encore une fois. Ensuite j'ai continué mes conneries, mes coupures, mes prises de drogues en tout genre et un soir j'ai rencontré une bande. Des enfants comme nous perdu peu importe le statut financier et le soir où j'ai couché pour la première fois avec Gabin le père nous a surpris et m'a battue. Ce même soir ma bande voulait voler une caisse d'une boutique et qu'on puisse partir ensemble, l'un de nous a volé une voiture et les autres ont pénétré dans la boutique, malheureusement pour nous et en particulier pour moi le propriétaire avait oublié je ne sais quoi et est revenu à la boutique. On a voulu s'enfuir, mais il m'a attrapé moi et j'ai fini en maison de redressement. Là-bas j'ai connu d'autres filles, des cas horribles parfois, ma coloc elle était là pour tentative de meurtre sur son beau-père après qu'il ai violé sa petite soeur et essayé de la violer aussi.

Bref, en sortant de là j'étais majeur, je suis rentré chez nous et je n'ai eu que des regards de reproches pas un mot d'échanger rien, je suis monté dans ma chambre et j'ai continué, repris mes mauvaises habitudes, j'ai fini par trop prendre de drogue un soir et j'ai fini en cure de désintoxication pendant deux ans à ma sortie j'ai décidé de vivre et de laisser cette famille de riche qui ne voulait pas de moi. Je ne suis jamais revenue j'ai vécu dans la rue, j'ai eu des petits jobs, même un pas du tout convenable... J'ai eu recours à la vente de mon corps pendant un certain temps ça m'a permis de trouver une chambre miteuse à louer, j'ai continué en serveuse et puis en pionne dans des collèges, pour finir j'ai fini ici et ils m'ont directement engagée."


Luna s'arrêta de parler, reprenant son souffle elle releva le regard vers Aaron et serra sa main. Attendant sa réponse craignant son dégoût par rapport à certaines choses dont la prostitution. Ne sachant vraiment pas quoi faire d'autre. Elle alluma une autre cigarette et en proposa une à Aaron ne sachant pas s'il fumait ou non.


par humdrum sur ninetofive



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Allister
avatar
SMS envoyés : 164
Né(e) le : 18/06/1989
À Paris depuis le : 18/12/2016
Bougies soufflées : 28
Emploi & Étude : Professeur de sport
Situation familiale : Célibataire.
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   Ven 17 Fév - 17:32

Quand la vie décide de vous réunir
Ma petite soeur, un être humain très rebelle, mais pourtant ... je l'aime plus que tout.
Je ne m'attends pas à toute ces révélations, c'est vrai que j'aime ma petite sœur et je m'en veux de l'avoir laissé comme ça, moi qui pensait que toute se passerait bien, je me suis bien trompé, ma main dans la sienne, j'ai le cœur qui se serre … mon poing se ferme, j'avais envie de frapper mes parents, comment peuvent-ils avoir autant d'enfants, mais les abandonnés de la sorte, je sais que moi c'est surtout parce qu'ils viennent d'une famille fort croyante, mais de là à délaisser Luna, je n'ai qu'une envie de les frapper, de les engueuler, mon père à de la chance d'être malade. « Non, mais je suis choqué, comment peuvent-ils faire ça ? Enfin je parle surtout de nous désunir de la sorte. Franchement, je suis bien content d'être revenu, je vais remettre en route cette famille et je crois que je vais avoir le droit à régler mes comptes avec les parents, même si papa est gravement malade. Gabin … tu veux dire que tu es resté avec lui ? Je t'avais dit que ce n'était pas quelqu'un pour toi. Je te rassure que ça ne se reproduira plus et que maintenant que je suis là, tu ne seras plus seule. Je suis désolé. » Voilà les seuls mots que je peux prononcer à ma petite sœur, je m'en veux, parce qu'elle n'avait pas à vivre ce genre de chose, c'était horrible, du coup, je me sens vraiment horrible, parce que j'ai les épaules pour supporter beaucoup de choses étant le premier garçon de la famille, je me devais d'être présent dans leur mauvais moment et je n'y été pas.

C'est a ce moment précis que je me dis que j'ai été un lâche, sans doute pire que notre père, après tout, lever la main sur son enfant … on peut dire que nous n'avons pas une bonne famille, oui, c'est vrai qu'à l'extérieur, nous avons l'impression que notre famille est parfaite, que ça sent l'amour, le respect, mais ce n'était pas du tout le cas. Je me sentais responsable de mes frères et sœurs, même si Léna est la plus vieille, elle n'a pas eu la vie facile avec nos parents non plus, Léna a été mise dehors parce que notre père voulait qu'elle se sépare de l'homme avec qui elle été, mais elle … elle ne le voulait pas, moi mon homosexualité, je dois bien avouer que mon jumeau avait sans doute la vie plus facile, vu qu'il était discret et les jumeaux étaient sans doute les petits princes des parents, se retrouver dans ce genre de situation, je ne pensais pas que ça pourrait arriver, je pensais que ça se terminerait avec moi, lorsque j'ai franchis la porte pour aller étudier dans le sud et je pensais même ne pas revenir et faire venir mes frères et sœurs avec moi, je sais que c'est un choix difficile de partir, mais je les aurais supplier, loin d'ici, mais au final, je me retrouve bel et bien ici, à Paris, j'aime ma ville, j'aime être là, sinon je ne serais pas revenu. Je ne voulais pas que ma sœur m'en veuille, mais je crois qu'elle aurait vraiment toutes les raisons de le faire.

Alors que je lui demande où elle vivait, je ne veux pas qu'elle vive seule, après tout, depuis que je suis revenu, je me suis trouvé une maison avec Léna, il y a largement de la place pour elle, je passe alors ma main sur son visage tout en l'écoutant me répondre, je l'écoute tout en plongeant mon regard dans le sien. « Je ne suis pas d'accord pour que tu vives ici, sérieux … c'est nul, tu bosses ici, tu vis ici … je te propose de venir vivre avec moi et Léna, bon tu devines bien que je ne te demande pas ton avis, tu vas venir vivre avec nous deux d'accord? C'est à ce moment que j'ai bien compris l'enfer qu'elle a vécu, surtout lorsque j'ai parlé de notre père, je me mets donc à sourire légèrement, je ne peux qu'être d'accord avec elle après tout … l'enfer qu'elle a vécu. « Je pense que tu as raison, mais tu vois, je suis venu, mais après ce que tu m'as dit, je vais allez le voir, je ne vais pas régler mes comptes avec lui, mais avec maman, moi je m'en fou qu'elle me fasse la misère, parce que je vais la remettre à sa place. » Le frisson me parcourt tout mon corps, mon poing serrer encore plus lorsqu'elle m'annonce qu'elle avait fait une tentative de suicide, un vol et aussi une cure … Je déteste mes parents, je les hais à tel point que lorsque je vais croisé ma mère, elle va pas s'en remettre. « Tu veux dire que tu étais seules pour vivre tout ça ? »

Oui, je n'en crois pas mes oreilles, comment ils ont osé la laisser vivre tout ça … S'il ne voulait pas s'occuper de Luna, ils avaient qu'à m'appeler ou Léna, nous ont aurait été là pour elle, puis après, elle explique vraiment tout ce qui c'est passé, ce n'est pas que ça me surprend qu'elle soit toujours punie à cause des jumeaux, je la prends une nouvelle fois dans mes bras une fois qu'elle ait terminé tout ce qui c'était passé dans sa vie, une nouvelle fois, je me sens coupable, j'ai été si égoïste, après avoir obtenu mon diplôme, j'aurais pu revenir, fêter ça en famille et commencé à travailler, mais non, il a fallu que j'appelle mes parents et puis postulé dans une université aux USA et travailler, pour ensuite revenir … Je n'y crois pas, je crois que ma sœur a vécu l'enfer, moi j'ai été tranquillement sur un autre continent à vivre ma vie, je ne veux pas qu'elle pense que je les ai oublié, toutes les photos que j'ai pu prendre, d'ailleurs la maison avec Léna est couverte de photo de nous tous, sauf les jumeaux, j'en ai pas tant que ça il faut dire. « Je les déteste, j'ai envie de les massacré, je peux bien comprendre que tu en as rien à faire de notre père, mais je ne veux pas que tu vives un remords quand il sera parti, je te demande juste d'être sûr … Tu sais ce que ça fait d'être à l'hôpital, si tu veux aller le voir, lui dire ce que tu as sur le cœur, mais que tu ne veux pas y aller seule … alors prévient-moi, je viendrais avec toi. C'est des crétins, la vie que tu as mené, ils auraient dû comprendre qu'il y avait un malaise et ils auraient dû te soutenir. » J'avais les larmes aux yeux, tout ce qu'elle a vécu, c'est l'enfer, lorsqu'elle me parle de vol et qu'elle a été en maison de redressement … Tout ça, je n'étais pas là, je suis sûr que j'aurais pu tout faire pour la sauver de ce mauvais pas, tel un super-héro sans cape, mais un super-héro quand même, mon regard se pose une nouvelle fois sur elle, je ne la juge pas, je comprends ce qu'elle a voulu faire, même si j'ai une vie plutôt calme, je n'ai jamais eu besoin de m'enfuir … Parce que je l'ai déjà fait de la maison, ça été la meilleure chose qui me soit arrivé et je suis sûr qu'elle aussi. « Sache que si j'avais su tout ça, je serais venu te chercher, j'étais majeur et j'aurais pu te prendre avec moi, mais maintenant que je suis là … Tu n'auras plus besoin de quoi que ce soit, juste de travailler, parce qu tu vas venir avec nous. Tu sais, les trois pestiféré de la famille, on va être bien. » La vie de ma sœur été horrible, je les déteste du plus profond de mon corps, mon regard dans celui de ma sœur, je lui fais un gros câlin, parce que je veux qu'elle soit heureux, qu'elle ressente que quelqu'un l'aime, en plus de ça avec les Léna on passe beaucoup de temps à discuter de notre famille, moi qui pensait qu'ils s'étaient calmer, je vois bien que ce n'est pas le cas, surtout quand je vais dire à Léna ce que Luna a vécu, je suis sûr qu'elle va encore péter un câble contre cette famille, d'ailleurs je suis bien heureux d'être revenu et travailler ici avec elle. « La vie que tu as eu … Elle est horrible, mais tout ça ce n'est pas de ta faute et je suis une nouvelle fois désolé, parce que si j'aurias été là, tu aurais su qu'il y avait quelqu'un dans cette famille qui t'aurai soutenu, mais je suis seulement triste parce que je n'étais pas là pour te protéger, mais aujourd'hui, tout ça c'est du passé, tu vas redécouvrir ce que c'est l'amour d'une famille. » Je suis honteux et je ne veux pas lui dire que ma vie depuis le départ du foyer c'était le top, le paradis, je faisais tout ce que je voulais quand je le voulais, j'étais bien, d'accord, j'ai eu des mois difficile sans argent, mais je n'ai jamais dormi dehors comme elle et vendu mon corps et juste pour ça, j'ai envie de vomir … taper...
#Sanie

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la vie décide de vous réunir .. (Aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand préférez vous faire des VM
» Quand vous signez un chèque tiré de votre chéquier...
» mon projet quand pensez vous ?
» Quand je vous lis.............
» Que penser vous du site jimdo.com pour la creation de site ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'université de Paris ™ :: Université :: La fontaine-
Sauter vers: